Retrouvez toute votre mobilité, en pleine conscience!

Savez vous  quelle est la différence entre la restriction et la résistance?

La résistance: C’est lorsque la tête interdit au corps d’effectuer un mouvement. Les muscles et les articulations ont la capacité de réaliser le mouvement mais pour éviter les douleurs ou les blessures le mental bloque le mouvement. C’est un phénomène de protection naturel et utile pour laisser au corps le temps de se réparer.

“Par exemple lors d’un torticolis, il suffit de rencontrer une seule fois la douleur en tournant la tête pour que naturellement le mental empêche de recommencer.  Vous n’avez même pas besoin d’y penser, c’est comme si votre cou n’était plus capable de réaliser ce mouvement.”

La restriction: C’est réellement un blocage physique. Votre corps n’est pas capable de faire le mouvement. Cela peut être dû à une blessure, à un défaut postural, une immobilisation trop longue… A ce stade l’intervention du praticien est nécessaire.

On en fait quoi de cette information? Bon nombre de mes clients entrent dans mon bureau en me disant qu’ils ne peuvent plus faire un mouvement. Mon travail va consister à leur montrer ce qui résulte d’un blocage de résistance, puis, de défaire ce qui est de l’ordre de la restriction. Ainsi par des jeux de mobilisations passives (je bouge le membre de mon client sans qu’il n’intervienne) je vais lui montrer ce que le corps est capable de faire réellement, quand son mental n’intervient pas. Et souvent la réponse est la suivante : ” je n’aurais jamais cru que je pouvais aller aussi loin!!!”

Et la pleine conscience dans tout ça? Il est impératif de sentir ce qu’il se passe dans son corps. Ce n’est qu’une fois que mon client a pris conscience de ce qui est “mécaniquement” bloqué et de ce qui est “restreint par son mental” que je peux commencer à travailler. Parce que si je défais les restrictions sans me préoccuper des résistances, le mouvement ne se fera pas plus.

“Çà serait comme réparer une voiture sans avertir son conducteur que c’est fait, elle risque de rester encore longtemps au garage…”

Mais comment tu fais ça? Tout au long du traitement c’est avec des questions de ressenti, des exercices de respiration, des reconnections corporelles et en attirant l’attention sur la position du corps que je vais amener mon client à prendre conscience de ses limites physiques et de ses limites mentales. Je décortique avec lui les mouvements, les étapes, et je lui montre ce qui devrait bouger, comment ça devrait bouger et ce qui doit rester fixe. Et c’est seulement de là que je peux travailler sur les restrictions. Parce que ce n’est qu’en ayant conscience de sa posture et de ses mouvements qu’il peut retrouve sa pleine mobilité.
Et pourtant, combien savent marcher sans même savoir ce qui se passe dans leur corps?

Alors, ça vous donne envie de prendre conscience de votre corps, en mouvement?